Vous êtes ici : Version françaiseActualités

Colloque international de LÉA "Alcool et société. L'ivresse entre le bien et le mal"


L’ivresse, à savoir une réaction psychique et physique due à une boisson consommée en excès, fait partie de la culture européenne de l’Antiquité à nos jours. L’Organisation Mondiale de la Santé la considère aujourd’hui comme un problème mondial à l’origine de 2,5 millions de décès/an et de « nombreux problèmes sociaux et développementaux graves : violence, maltraitance ou négligence des enfants, et absentéisme sur le lieu de travail ».

Ce colloque sur l’ivresse devra s’inscrire dans un démarche pluridisciplinaire et internationale fondée sur l’histoire, l’anthropologie et l’ethnologie mais ouverte aux autres discours : de la médecine à la psychologie, de l’histoire de l’art à la philosophie, de la géographie à l’économie, des lettres classiques et modernes à la sociologie... Le champ d’étude de ce colloque étalé sur deux jours sera européen voire mondial. Il s’agira de confronter les points de vue pour aboutir à un état des lieux de la recherche.

Programme du colloque télécharger ici

Programme de la table-ronde télécharger ici

Bulletin d'inscription télécharger ici

Télécharger les vidéos suivantes :
- Introduction Matthieu LECOUTRE 
- Séance 1 Ivresses antiques 
- Séance 2 Ivresses médiévales et modernes
- Le vin et l'ivresse en chansons et conclusions de la 1ère journée 
- Séance 3 S'enivrer sous le regard de Dieu
- Séance 4 L'ivresse au temps de l'alcoolisme
- Débats suite aux séances 3 et 4
- Séance 5 L'ivresse extra-européenne
- Débats suite à la séance 5
- Séance 6 Table-ronde
- Conclusion Jean-Robert PITTE

Comité Scientifique :
- Isabelle BIANQUIS (Anthropologie, Université François-Rabelais de Tours)
- Thibaut BOULAY (Histoire ancienne, Université François-Rabelais de Tours)
- Marie CHOQUET (Psychologie INSERM, CHU Cochin, IREB)
- Patrice COUZIGOU (Hépato-gastro-entérologue, CHU Bordeaux, IREB)
- Matthieu LECOUTRE (Histoire moderne, Université François-Rabelais de Tours/Université de Bourgogne)
- Véronique NAHOUM-GRAPPE (Anthropologie, EHESS, IREB)
- Didier NOURRISSON (Histoire contemporaine, Lyon1, IREB)
- Florent QUELLIER (Histoire moderne, Université François-Rabelais de Tours)

Avec le soutien de :