Accès direct au contenu


Version française > Membres

LEGROS Patrick

Maître de conférences HDR en sociologie


Thèmes de recherche

- Sociologie et méthodologie des imaginaires sociaux
- Sociologie de la dépendance
- Sociologie de la mort et de la finitude

Publications


Statuts/Carrière

1. Sociologie et méthodologie des imaginaires sociaux

Bon nombre des pratiques quotidiennes relèvent des imaginaires sociaux. De fait, le phénomène de la croyance est au cœur de l’existence. Ce n’est que d’une manière périphérique que je me suis intéressé à ce qui encadre d’ordinaire les phénomènes de croyance étudiés par la sociologie, notamment les rapports de l’individu aux religions orthodoxes. Je me suis essentiellement attaché à cerner l’expression de ces petites croyances quotidiennes, que l’on appelle communément populaires, qui se manifestent tout au long de la vie et qui sont l’occasion de pratiques parfois très particulières. En même temps, je m’interroge sans cesse sur la possibilité, pour le sociologue, d’aborder au mieux ces phénomènes. Il résulte, des différents travaux empiriques entrepris, une interrogation sur le croire et la pratique du croire, distinction fondamentale au moins pour le méthodologue cherchant la correspondance entre le dire et l’acte. Depuis vingt ans maintenant, j’ai engagé des travaux empiriques avec le projet constant de développer une méthodologie permettant d’apprécier au mieux les phénomènes relevant des imaginaires sociaux : les créations fictives, l’utilisation de la symbolique, les rumeurs, les pratiques superstitieuses, etc.

À la suite de la fermeture du laboratoire ERRIC à Tours, j’intégrai, en tant que chercheur, l’Institut de sondages SOFRES (dans le département « Automobiles » tout d’abord, puis dans celui des « Grandes enquêtes »). Ces quelques années auprès de cet Institut m’ont permis de participer à de nombreuses enquêtes aux thématiques très variées et à toutes les phases d’une étude (préparation, passation, analyse). Quelques années plus tard, j’entrai également dans un bureau d’études et de recherches qualitatives (Senzo). Ces expériences, au plus près du terrain, facilitaient mes nombreux enseignements en méthodologie : tout d’abord au sein de mon université, que ce soit en Licence et en Master ou en prenant la direction des mémoires de Master ; ensuite, en participant à des séminaires universitaires en sociologie ou dans d’autres disciplines et à des formations continues proposées par l’ITS de Tours.

En 2004, je proposai aux Éditions Armand Colin de publier un ouvrage de Sociologie de l’imaginaire, ouvrage qui n’existait pas jusqu’alors en France. Deux années de travail plus tard, après leur accord et avec le concours de trois autres collègues, l’ouvrage en question fut publié. Je m’occupai plus précisément de la seconde partie intitulée « Épistémologie et méthodologie de l’imaginaire » et élaborai notamment un chapitre sur les techniques d’analyse projective. En outre, mes réalisations autour des questions méthodologiques ne se sont pas arrêtées à celles relatives aux imaginaires sociaux (bien qu’elles en découlent) En 2009, par exemple, je publiai un ouvrage de méthodologie pour la réalisation d’études socio-marketing. Enfin, en 2010, je coordonnai un ouvrage avec Jean-Bruno Renard sur les superstitions qui parut en 2012.

Afin de poursuivre cette recherche sur les méthodes et plus particulièrement sur les techniques projectives appliquées à l’analyse sociologique et sur les imaginaires sociaux, j’ai intégré en 2007 le laboratoire universitaire ETTOSS qui m’a accueilli très chaleureusement et permis, avec certains autres collègues, de créer un axe de recherches sur les représentations. En même temps, je poursuis mon investissement dans les Instituts SOFRES, Senzo et ITS qui me permettent notamment de concevoir des méthodologies spécifiques à l’analyse sociologique des représentations sociales. Durant et depuis mon travail doctoral, j’ai mené plus d’une vingtaine de recherches quantitatives et qualitatives, financées ou non, sur des terrains divers :

Recherches dans le domaine du travail médico-social et éducatif : les besoins sociaux des personnels de l’Éducation nationale, 1993-1994 ; les relations entre famille et établissement scolaire, 1995-1996 ; les travailleurs sociaux et les relations interculturelles, 1996-1998 ; l’avenir des Présidents d’université, 1999-2000 ; l’utilisation pédagogique des nouvelles technologies dans les établissements scolaires, 2001 ; le devenir des salariés de plus de 45 ans, 2002-2003.

Recherches dans le domaine des représentations sociales : la population urbaine et les représentations des étrangers, 1998-1999 ; la violence dans les institutions médico-sociales, 1998-2006 ; représentations et pratiques de la cigarette dans les lieux publics, 2009… ; la vieillesse (voir plus loin) ; la mort (voir plus loin).

Recherches dans le domaine des études de marché : le public d’un festival de bandes dessinées, 2000 ; les visiteurs du château d’Azay-le-Rideau, 2000 ; l’utilisation d’une société de prestations de services aux communes par des collectivités locales, 2001 ; les problèmes de coordination entre ARD et EDF, 2004 ; le marché des consommateurs d’une bande dessinée atypique, 2004.

Recherches dans le domaine des croyances et des pratiques superstitieuses : la pratique du spiritisme, 1989 ; les professionnels de la voyance, 1990 ; « passer sous une échelle », 1995 ; la pratique de la sorcellerie dans le Gers, 1990-2009 ; les rêves (voir plus loin).

Recherches dans le domaine des imaginaires sociaux : représentation et angoisses anthropologiques (mort, temps…), 1991-1992 ; la créativité imaginaire, 1992-1993.


2. Sociologie de la dépendance

Dans la lignée de mes recherches sur les imaginaires sociaux, je travaille plus largement sur les représentations de la vieillesse dans la société occidentale, en développant l’idée qu’elles reposent essentiellement sur trois notions : institution, maladie, mort. Je m’intéresse plus précisément au vécu quotidien des personnes âgées en institution en cherchant à observer comment, dans un espace « fermé », se recompose la sociabilité humaine. Plusieurs pistes de recherche conduisent mes observations :
- la vie quotidienne des personnes âgées dans une institution ;
- les espaces de sociabilité en institutions ;
- les rapports de pouvoir entre individus a priori de mêmes conditions et dans une même situation ;
- les représentations de la vieillesse et de la mort des personnes âgées.

Pour en rendre compte, avec parfois le concours de l’ITS de Tours, j’ai recueilli plus de deux cents entretiens auprès de personnes âgées en institution et observé la vie quotidienne d’une dizaine d’institutions différentes ; par ailleurs, j’ai interrogé une cinquantaine de futurs professionnels de soins dispensés auprès des personnes âgées et une trentaine de membres du personnel de six institutions pour personnes âgées dans le cadre de formations continues ou sur le terrain.

La longue durée de cette recherche, qui, pour l’instant, n’a abouti qu’à peu de communications et de publications, s’explique par le fait que je poursuis en parallèle d’autres recherches et, surtout, par le rapport temporel inégalitaire entre ce qui relève de notre fonction : enseignement et recherche. Néanmoins, elle permet de prendre du recul sur l’objet travaillé et d’affiner des contenus théoriques avant la réalisation de productions éditoriales plus conséquentes.

Ce travail porte plus précisément, pour l’instant, sur une mesure des rapports de sociabilité entretenus dans les institutions pour personnes âgées, notamment les rapports conflictuels entre usagers, ou entre usagers et personnels. Cette spécialisation est à l’origine d’un cours que l’on m’a confié en Master sur la sociologie de la maltraitance et de la dépendance des personnes âgées. Elle fut l’occasion également de quelques communications à l’Institut de formation en soins infirmiers et à la création d’une formation continue (La gestion de la violence : l’institution, l’intervenant et la personne âgée) dispensée par l’ITS de Tours. Depuis 1998, j’ai diffusé certains résultats de ce travail dans quelques colloques internationaux, séminaires universitaires et publications.

Depuis 2011, j’ai élargi ce champ de recherche en y incluant la thématique du handicap. Après une contribution sur les représentations du handicap dans la société contemporaine et avoir été sollicité par la Mission Handicap de mon université, j’ai organisé une demie journée de conférences au sein de l’université de Tours sur les rapports discriminatoires à la scolarisation et à l’emploi vécus par les personnes en situation de handicap. En même temps, j’ai mené une recherche quantitative auprès des personnels infirmiers pour connaître les influences de la formation, de l’expérience (et d’autres variables) sur leurs représentations du handicap présentée lors de cette journée. Je dirige actuellement un ouvrage sur la question des politiques discriminatoires qui devrait paraître au cours de l’année 2014.

3. Sociologie de la mort et de la finitude

Mon intérêt pour la thématique de la vieillesse a sans doute aucun été influencé par mes recherches sur la finitude. En effet, en évitant la vieillesse parce qu’elle s’y confronte au quotidien dans les institutions, la personne âgée dissimule sa peur du trépas. Elle utilise ce processus d’« euphémisation » [Gilbert Durand] propre au fonctionnement de l’imaginaire et qui permet de « figurer » une angoisse primaire en lui dessinant des contours plus faciles à atteindre et ainsi à combattre. La vieillesse sert ainsi d’exutoire. Elle est tout autour de la personne âgée tant qu’elle peut se dégager d’elle. Ce n’est qu’après maintes tentatives de socialisation et de distinction qu’elle finit, résignée, par accepter, parfois avec une véritable sensation de délivrance, l’idée de la mort à venir.

Bien que connaissant l’inéluctable destin de chacun, la personne âgée, dans la même mesure et bien que différemment des personnes qui savent que leur fin de vie est proche [Elisabeth Kübler-Ross], construit une vie au présent mêlée de déni, de marchandage, d’acceptation ou encore de résignation. La vie avec la vieillesse est avant tout une mort de la vieillesse et une dissimulation du trépas. La vie dans la vieillesse est déjà une mort de soi.

Mon mémoire de Maîtrise de sociologie faisait déjà référence à cette angoisse de la finitude. Celle-ci tient une place centrale dans mon travail doctoral et constitue le fil directeur de mes recherches jusqu’à aujourd’hui. Depuis lors, j’ai donné un grand nombre de conférences et de cours sur le sujet. L’Institut de formation en soins infirmiers, par exemple, me fit intervenir plusieurs années pour former ses étudiants sur l’approche de la mort. Il en fut de même des Lycées professionnels agricoles qui ont régulièrement, dans leur programme, à traiter de l’Irrationnel en général et du trépas en particulier. Certains animateurs d’émissions radiophoniques me téléphonent régulièrement pour en parler. Il est également un des thèmes récurrents dans mes cours de sociologie, notamment pour aborder le sujet des rituels contemporains, et quelques étudiants de Master de sociologie ont sollicité ma direction pour leur mémoire portant sur ce sujet.

Ma contribution scientifique sur le thème de la finitude, outre le fait qu’il se retrouve dans la plupart de mes communications et publications, s’expose directement à travers quatre interventions à des colloques universitaires et un ouvrage. Deux recherches particulières ont guidé ces différents travaux.

La première concerne l’étude des salles de garde dans les hôpitaux et, plus spécifiquement, l’une d’entre elles dans un important établissement public parisien. Il s’agit d’un lieu de restauration où se retrouvent des membres du personnel hospitalier ; le cas qui m’intéresse ici présente un rituel orgiaque dont la finalité est de réguler l’angoisse de la mort.

La seconde recherche est un travail diachronique sur la formulation des petites annonces nécrologiques de 1950 à nos jours dans la presse régionale. Jusque-là, je n’avais jamais consacré spécifiquement un ouvrage sur ce thème. Les résultats de ce travail furent à l’origine de La Mort au quotidien. En partant de l’idée que la représentation de la mort dans notre société ne pouvait se restreindre à celle proposée par Philippe Ariès (une « mort dissimulée »), j’ai souhaité démontrer que d’autres représentations étaient toujours actives et particulièrement celle de la « mort tragique » qui est en lien avec des décès précoces (enfants, adolescents…). Cet ouvrage présente une forme de résurgence de la mort, notamment à travers l’analyse quantitative et qualitative des petites annonces nécrologiques du milieu du XXe siècle à nos jours. Mais il est aussi une réflexion sociologique sur les rituels funéraires, sur le deuil et sur la mort en général dans la vie quotidienne. 


Communications récentes


- Colloques universitaires :
- « Formation et insertion professionnelles : les étudiants des IFSI et le handicap », Tours(sur L’insertion des personnes en situation de handicap), 2012.
- « Violence imperceptible, maltraitance ostensible : le cas des maisons de retraite », Besançon (sur Souffrance et maltraitance), 2012.
- « L’anorexie comme sujet sociologique », Tours (sur Le manque), 2012.
- « La symbolique des marais et des eaux stagnantes dans l’univers de la bande dessinée », Blois, (7ème Journées d’Études du Groupe d’Histoire des Zones Humides),2011.
- « Symboles et images au quotidien: analyse de la construction imaginaire dans les relations sociales », Sfax (Tunisie), (URIMA sur Symbole, image et production du sens),2011.
- « Autonomie ou dépendance. La situation des personnes âgées en institution et ses répercussions sur lʼorganisation du travail », Besançon (sur Autonomie et dépendance),2011.
- « Les représentations sociales du handicap », Tours (Mode H Europe sur Personnes en situation de handicap : de lʼintégration vers lʼinclusion ?), 2010.
- « Vieillissement : pour/vers une mutation des représentations et des relations », Châteauroux (sur Aide à domicile : regards croisés), 2010.
- « Communiquer ses rêves : entre la pratique d’une sociabilité et la révélation de crises sociales et d’angoisses anthropologiques », Pontifical Catholic University of Rio Grande do Sul, Porto Allegre (Brésil), 2009.
- « Un mot, des vies : représentation de la « personne âgée » par la personne âgée… », Toulouse, 2009.
- « Causalité et finalité de l’entrée en institution pour personnes âgées », Rouen, 2008.
- « Représentations de la violence et pratiques sociales », Poitiers, 2008.
- « Sociabilité et rapports de pouvoir dans les institutions pour personnes âgées », Paris V, 2007.
- « Une vie dans la vieillesse, une vue de la mort. La représentation du trépas en fin de vie institutionnalisée », Tours, 2007.
- « La Mort renaissante », Paris V, 2006.
- « Les Phénomènes de ritualisation transgressive », Tours, 2002.
- « Un Rituel orgiaque : les salles de garde », Paris V, 2000.
- « Les Représentations du temps dans l’imaginaire quotidien », Poitiers, 1998.
- « Cause, méthode et regard social ; observation et explication d’une superstition, Montpellier, 1994.
- « La Puissance démoniaque au service de la pratique spirite quotidienne », Bagnoles de l’Orne, 1992.
- « Normal et paranormal : la norme en question », Paris V, 1990.
- « Légendes aux pays de la divination », Montpellier, 1990.
- « Le Mythe de l’immortalité et les formes ludiques de la pratique spirite quotidienne », Montpellier, 1989.

- Séminaires universitaires :
- « La Recherche en sociologie de l’imaginaire », Poitiers, 2006.
- « La Recherche dans les instituts d’enquête », Poitiers, 2006.
- « Sociologie des représentations sociales », Tours, 2003.
- « Les Logiques identitaires des personnes âgées », Tours, 2001.
- « L’Imaginaire dans les travaux de Gaston Bachelard, Gilbert Durand et Michel Maffesoli », Paris VIII, 1992.

- Conférences :
- « Les images face aux normes de sexe et d’âge », Les mercredis de Thélème, université de Tours, 2h., 2012.
- « Jonas, Pinocchio et la baleine : les rites de passage initiatiques », auprès d’un public associatif (Enfance et liens) (30), 1h.], 2006.
- « L’Irrationnel aujourd’hui » [Centre de formation professionnel de La Charmelière, 44470 Carquefou, auprès d’étudiants et d’enseignants du secondaire (30), 3h.], 2004.
- « L’Irrationnel aujourd’hui » [Centre de formation professionnel de La Charmelière, 44470 Carquefou, auprès d’étudiants, de stagiaires et d’enseignants du secondaire (30), 3h.], 2003.
- « L’Irrationnel aujourd’hui » [Centre de formation et de promotion des maisons familiales rurales et centre de formation d’apprentis de Port-Brillet, auprès d’étudiants et d’enseignants du secondaire (60), 2h.], 2003.
- « L’Irrationnel aujourd’hui (approche socio-anthropologique) » [Lycée privé Rochefeuille (53 100 Mayenne) auprès d’étudiants et d’enseignants du secondaire (30), 3h.], 2003.
- « Superstitions, croyances, modernité : l’irrationnel aujourd’hui (approche socio-anthropologique) » [Centre de formation et de promotion des maisons familiales rurales et centre de formation d’apprentis de Port-Brillet, auprès d’étudiants et d’enseignants du secondaire (60), 3h.], 2002.
- « Sociologie et philosophie de l’irrationnel » [Lycée privé Rochefeuille (53 100 Mayenne) auprès d’étudiants et d’enseignants du secondaire (30), 3h.], 1999.
- « Agressivité et violence » [Ermitage de Franchard à Fontainebleau avec le Professeur Bonnet (médecin psychiatre) auprès de membres du personnel de l’ONF (Office National des Forêts d’Ile de France) (20), 3h.], 1999.
- « Superstitions, croyances, modernité : l’irrationnel aujourd’hui (approche socio-anthropologique) » [Centre de formation et de promotion des maisons familiales rurales et centre de formation d’apprentis de Port-Brillet, auprès d’étudiants et d’enseignants du secondaire (60), 3h.], 1998.
- « L’Irrationnel aujourd’hui (approche socio-anthropologique) », [Lycée agricole de La Ferté-Macé auprès d’étudiants du secondaire (50), 3h.], 1998.
- « L’Irrationnel aujourd’hui (approche socio-anthropologique) », [Centre National Pédagogique des Maisons Familiales Rurales de Chaingy (Loiret) auprès d’enseignants du secondaire (20), 3h.], 1997.
- « L’Irrationnel aujourd’hui (approche socio-anthropologique) », [Lycée agricole de Bonnefont (43) auprès d’enseignants et d’étudiants du secondaire (150), 4h.], 1997.
- « L’Autorité parentale » [à la demande de l’ITS de Tours auprès de travailleuses familiales de la CAF (100), 6h.], 1996.
- « La Culture maghrébine » (auprès de travailleuses familiales de la CAF, Tours, 3h.),1996.
- « La Place de l’enfant dans la famille française de nos jours » au Centre Universitaire de Charente [auprès d’assistantes maternelles (150), 6h.], 1996.
- « Approche ethnologique de la notion de culture » (CART de Châtellerault, 4h.), 1996.
- « Familles contemporaines » [à la demande de l’ITS de Tours auprès de travailleuses familiales de la CAF (30), 3h.], 1996.
- « Familles contemporaines » [à la demande de l’ITS de Tours auprès de travailleuses familiales de la CAF (30) 3h.], 1995.

- Communications liées à des projets de recherche :
- « Le Devenir professionnel des salariés de plus de 45 ans » (ITS, auprès de directeurs d’entreprise et de relations humaines), 2003.
- « Le Devenir des Présidents d’Université » (Conférence des Présidents), 2000.

Programmes et rapports de recherche

- La vieillesse et la mort : représentations et pratiques dans les institutions médico-sociales, Orléans, Laboratoire universitaire ETTOSS, 2009, 45 p.
- Le marché des consommateurs d’une bande dessinée atypique (Tintin. Alpha-Art), Paris, Senzo, 2004, 45 p.
- Les problèmes de coordination entre ARD et EDF, Sofres/Senzo, Paris, 2004, 53 p.
- Le Devenir professionnel des salariés de plus de 45 ans, Tours, Equal France, Projet européen Didactt/ITS, 2003, 31 p.
- L’utilisation d’une société de prestations de services aux communes par des collectivités locales, Paris, Sofres, 2001, 48 p.
- L’utilisation pédagogique des nouvelles technologies dans les établissements scolaires, Sofres, Paris, 2001, 44 p.
- Les visiteurs du château d’Azay-le-Rideau. Impact d’une offre ludique, Paris, Sofres,2000, 37 p.
- Les présidents d’universités de 1970 à 1998 (& Yves Chevalier, Henri Mouray), Université de Tours, 2000, 55 p.
- BD Boum : le public du festival de bandes dessinées de Blois, Blois, Association BD Boum, 2000, 52 p.
- Les représentations sociales de populations urbaines du département d’Indre-et-Loire (Château-Renault, Tours) de la présence des étrangers dans leur quartier d’habitation, Tours, Laboratoire universitaire ERRIC, 1999, 18 p.
- Les problèmes rencontrés par les travailleurs sociaux avec leur public au sujet des relations interculturelles entretenues, Tours, Laboratoire universitaire CERDIC/ERRIC,1998, 27 p.
- Les acteurs de la défaillance scolaire – Étude sur le Collège Marie Curie, Collège Marie Curie de Saint-Laurent Nouan, 1996, 80 p.
- Les ASIA (Actions spécifiques d’initiative académique), les besoins sociaux des agents de l’Académie d’Orléans-Tours, Paris, Ministère de l’Éducation Nationale, 1994, 2 vol., 235 p. 

Actions de valorisation de la recherche



- Communications radiophoniques ou autres :
- « Pluie de météorites, astéroïdes : pourquoi ils nous terrorisent ? », Le Plus du Nouvel Observateur, 17 février 2013.
- « Superstitions », Association Touraine Interâges, Tours, 2013.
- « L’utile est-il utile ? », Association Sociétés, Tours, 2012.
- « Superstitions et vendredi 13 », La Nouvelle République, 2011.
- « Ceux qui ne regardent jamais la télévision… », Journal Echo du Berry, 2010.
- « Les médias et nous : une image en miroir ? », Association Sociétés, Tours, 2010.
- « La mort de Super Nanny », 20 minutes, 2010.
- « Les superstitions », Radio Monte Carlo, 2008.
- « La mort dans la publicité », Radio France Internationale, 2008.
- « Les représentations de la mort contemporaine », Radio France Bleue, 2003.
- « Vendredi 13 », Radio BFM (Business FM), novembre & décembre 2002, Radio Monte Carlo, 2004.
- « L’imaginaire des jeux vidéos », Radio France Bleue2002.
- « Les rumeurs », Radio France Bleue, 2001, Cinéma Les Studios, Tours, 2001.   

  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Coordonnées

Tel : 02 47 44 70 27
Courriel : patrick.legros@univ-tours.fr

À télécharger

Retour au site institutionnel